La douleur selon la médecine traditionnelle chinoise

Les différents types de douleurs                                                   Il existe trois catégories de douleurs :

  • La douleur directe
  • La douleur indirecte
  • la douleur d’origine psychologique
  1. Douleur directe: est une douleur due aux nerfs spinaux (réseaux de nerfs en relation directe avec la moelle et le cerveau) Elle se produit en cas de blessure, de compression, d’endommagement causé par l’externe par exemple lorsque la moelle de la colonne vertébrale est comprimée autre exemple les fractures . C’est une douleur violente avec un début très précis. Lorsque le barrage est levé ou la fracture immobilisée la douleur s’arrête avec un temps de latence plus ou moins long mais définie dans le temps. C’est une douleur très violente mais il n’y a pas de douleur forte résiduelle.
  2. Douleur indirecte:                                                                                                             douleur due aux nerfs végétatifs. C’est une excitation des nerfs sympathiques qui agissent sur le système nerveux central. C’est une douleur liée aux organes internes (yeux, oreilles, foie, rate, vésicule biliaire…), la douleur peut devenir plus ou moins grave .Par exemple en cas de grippe il se produit des céphalées bénignes; mais cette céphalée s’aggrave en cas de colère. C’est une douleur persistante, on dira en vague, dont l’intensité varie dans le temps.Cette douleur peut être faible à très forte. Elle est souvent accompagnée de sensation de dilatation, de chaleur de battement. Le siège n’est pas précis elle ne se propage pas le long d’une ligne précise.
  3. La douleur psychologique:                                                                                           ne provient pas d’une blessure externe ou interne d’une partie du corps. Elle apparait chez les personnes ayant des perturbations émotionnelles depuis longtemps, ce qui lèse le qi et le sang et les bloque plus ou moins (voir les articles précédents sur les blocages). Elle peut être accompagnée de piqures, d’engourdissements, d’oppression, de gonflements ou de vertiges, de spasmes etc. Parfois erratique . Cette douleur est en relation avec des perturbations émotionnelles anciennes.

Dans nombres de maladies chroniques la douleur est au départ indirecte elle apparait progressivement. Puis la personne se crispe lors de la crise puis reste crispée, ce qui entraine une aggravation de la douleur, à cela s’ajoute alors de la peur qui va entrainer le blocage de l’énergie. Le remède est de ne pas fixer sur cette douleur, d’en parler, de ne pas s’inquiéter (de façon à ne pas ralentir les courants vitaux) mais aussi de traiter éfficacement les blocages.

On voit ici  que le plus souvent dans les maladies chroniques on  s’occupe souvent des douleurs directes et indirectes et peu de la troisième catégorie souvent la plus insidieuse et difficile à traiter avec des médicaments chimiques. Dans le cas d’arthrose par exemple est ce l’usure ou le flux d’énergie et de sang bloqué ou ralenti qui provoque la douleur ?

N’hésitez pas à me donner vos commentaires ou questions !

 

 

Laisser un commentaire