Allaitement et médecine traditionnelle chinoise

Pourquoi l’allaitement est conseillé dans les ethnomédecinesbebetuinaLe lait maternel est différent du lait artificiel, qu’on ne peut qualifier de « maternisé » et encore moins « d’humanisé » : la loi l’interdit tout simplement en France. Il est celui qui est prévu “pour l’humain”.

Faisons le tour des éléments à savoir quand on pense allaiter.

  • Les biberons interfèrent dans la conduite de l’allaitement et sont inutiles lorsque la maman allaite.
  • on peut attendre la reprise du travail et l’adaptation au mode de garde pour commencer à donner des biberons si le bébé est très petit, et même se passer complètement du biberon si le bébé est suffisamment grand pour avoir entamé la diversification : gardé par la nounou ou toute autre personne choisie, il mangera tout simplement autre chose, et lors des retrouvailles, aura le plaisir de téter à volonté si la maman le souhaite et sait que c’est possible de faire ainsi.
  • le bébé peut tout à fait téter exclusivement jusqu’à 6 mois pour une santé optimale et en complément d’une alimentation diversifiée jusqu’à 2 ans et plus. C’est d’ailleurs ce qui est préconisé par l’OMS-UNICEF et les recommandations franco-françaises de la Haute Autorité de santé.
  • il n’y a rien d’obligatoire : allaitement au sein, biberon, les deux ; mais si, cela change quelque chose au plan de la santé du bébé, qu’on le veuille ou non ! Il n’est pas besoin de faire de grandes études pour chercher sur le net et trouver tous les résultats des recherches de par le monde pour étayer cela.
  • le lait maternel, tant que le bébé a libre accès au sein, suffit à ses besoins : point besoin de donner de l’eau et passer par la case biberon !
  • le « lait du sein » apporte plus que de l’essentiel au bébé. Et longtemps : tant que dure l’allaitement, en fait ! Et même, plus le bébé s’approche du sevrage, plus le lait contient du concentré d’anticorps ! C’est ainsi et pas autrement. Et donc, bien au-delà des deux premiers jours !
  • malgré des conditions de vie désastreuses, grâce à l’allaitement, nos « ancêtres » ont passé les âges, et font que nous sommes tous là aujourd’hui. Les morts en bas âge étaient dues à ces conditions épouvantables de misère et de manque d’hygiène. Nous l’oublions, dans nos sociétés aseptisées.
  • le colostrum, c’est de l’or. Un cadeau dont la portée n’est pas suffisamment clamée.
  • les mamans dans notre société rencontrent des difficultés avec le sevrage. Et c’est inévitable puisque notre société ne soutient pas l’allaitement de façon inconditionnelle. Une société qui soutient l’allaitement a un regard bienveillant sur les petits d’homme au sein. Quel que soit leur âge. Et sans culpabiliser les parents pour tout ce qu’ils font pour leurs enfants.
  • le sevrage est une séparation. La vie n’est que séparation, adaptation aux situations de séparation… Est-il pour autant besoin de décider à la place des parents et de l’enfant concerné du « bon » moment pour un sevrage du sein définitif, sevrage qui bien souvent n’est qu’un sevrage du sein pour le biberon dont il va falloir se sevrer également plus tard ?
  • Non, le biberon n’est pas une case obligatoire dans le parcours du sevrage !
  • Oui, les sucettes ne sont que des substituts inventés pour remplacer les mamans et répondre au besoin fondamental qu’a le bébé de téter.
  • Oui, les mamans et les bébés doivent apprendre à vivre séparés dans nos sociétés aux congés si courts qu’il est difficile sans soutien de respecter les six mois d’allaitement exclusif préconisé par l’OMS-UNICEF. Quand notre société se décidera-t-elle à protéger cette période essentielle ?
  • Oui, les bébés ont des besoins nocturnes du sein parfois au-delà de cent jours. Parce que le sein, ce n’est pas que de la nourriture, c’est également du réconfort, de la chaleur, et si vite donné au cœur de la nuit que c’est vraiment une aide pour les mamans qui n’ont même pas besoin de se réveiller à condition qu’elles sachent que c’est NORMAL et que les réveils ne durent qu’un temps. Les enfants grandissent et leurs besoins comblés finissent par disparaître…

 

Une réflexion au sujet de « Allaitement et médecine traditionnelle chinoise »

  1. Ma petite fille âgée de 3 mois et demi; refuse obstinément de téter le sein gauche le soir! Et cela depuis plus de 2 semaines…
    Le matin, elle le prend sans trop de problème.
    Pouvez vous m’expliquer ce phénomène?
    Je vous en remercie

Laisser un commentaire